Jeudi 21 Septembre 2017

Les téléphones portables nous “détruisent” la vie privée

30.09.2013 per · Laisser un commentaire 

Ils ont été commercialisés comme un moyen de nous rendre tous plus «branchés», mais une nouvelle étude universitaire montre que les téléphones mobiles pourraient être en train de détruire la vie privée des gens et même affecter leur capacité à penser.

Une équipe basée à l’Institut de recherche économique de Cologne a catalogué la manière dont la révolution mobile a transformé la vie de famille et d’amitié ainsi que son impact sur la politique et l’économie.

Ils ont constaté que, bien que les téléphones mobiles aient permis aux gens de rester en contact instantanément, ils ont aussi commencé à changer la façon dont ils mènent les relations et même comment ils parlent les uns aux autres.

Il fait valoir que, contrairement à toute autre invention, le téléphone mobile est devenu une «extension du corps» que les gens emportent avec eux partout, ce qui lui permet d’envahir leur temps privé avec la famille et les amis proches.

Les mobiles sont devenus si omniprésents que les gens ne les éteignent plus pour avoir des conversations importantes, des réunions ou même pendant les rapports sexuels, a souligné cette étude.

La recherche constate que, bien que les téléphones mobiles permettent aux gens de rester en contact avec un grand groupe d’amis, pour la plupart des gens la majorité des appels et des messages texte sont échangés avec le cercle étroit de seulement quatre à six personnes.

«Le concept d’étendre nos liens sociaux via des appareils mobiles peut à la fois créer un espace intime et l’envahir », écrit le professeur Richard Ling, un expert en informatique à l’Université de Copenhague.

«En outre que menaçant notre moment le plus privé, les appels téléphoniques peuvent également s’imposer dans l’espace intime que nous partageons avec quelqu’un d’autre”.

«Comme aujourd’hui on sait généralement qui vous appelle grâce à des affichages à l’écran, alors si on ne répond pas, cela envoie un “message” à la personne qui nous appelle. Par conséquent, il faut envisager avec soin la possibilité de décrocher le téléphone ou non. C’est pourquoi nous nous sentons obligés de voir au minimum qui nous appelle, même si cela implique de rompre avec l’espace intime partagé avec quelqu’un d’autre à un moment donné.”

Il a ajouté : «Je suis dans le bus »ou« je suis au lit » sont devenus des éléments d’information importants au début d’une conversation car ces éléments décident rapidement le niveau d’intimité approprié pour la conversation suivante étant donné l’environnement des personnes concernées.

“En conséquence, le téléphone mobile devient une partie de vous.”

Est-ce vrai pour vous aussi?

Les commentaires sont fermés.